Archives par mot-clé : mis-en-avant

Gregor, contre les addictions

Hier nous avons assisté à un one man show intitulé Gregor et le plaisir immédiat, de Vincent, guitariste, chanteur et auteur. Son projet est de nous prévenir des dangers des addictions. Il alterne de petits sketchs et des chansons. Il joue le rôle d’un adolescent, Gregor, victime d’un accident de voiture. Entre la vie et la mort dans l’ambulance qui l’emmène vers l’hôpital, il attend un jugement qui vient conclure un jeu télévisé, « la 2nd chance ».

Il doit raconter sa vie en musique. Les spectateurs décident ensuite s’il mérite une seconde chance.  Sa vie ressemble à une descente aux enfers. La manière dont il est habillé, tout en blanc, le fait ressembler à un fantôme.

Tout d’abord il est un adolescent typique qui aime faire la fête. Il boit de l’alcool dans les soirées de manière abusive puis consomme de la marijuana, du speed, de la cocaïne, et de l’héroïne. Dans cette chute, à chaque nouvel épisode, il chante une chanson. Il parle des mauvaises influences qu’il subit. Des clips accompagnent le spectacle. Alors qu’il est au plus bas, il prend conscience de la réalité et de ses erreurs. Malheureusement, au même moment il se fait renverser par une voiture. Mais les spectateurs décident de lui donner une seconde chance.

Après le spectacle Vincent a fait essayer sa guitare électrique à ceux qui le désiraient. Ensuite il y a eu un jeu de questions et réponses sur les drogues. On a beaucoup apprécié cette manière d’aborder la question des addictions. La mise en scène permet de nous identifier au personnage, et rend le message beaucoup plus convaincant.

Charles Dijon et Vincent Deuscht

Printemps artistique mai 2019

Le vernissage

Le vernissage de l’exposition a eu lieu hier soir. 24 exposants nous prêtent 76 oeuvres, qui comprennent des toiles, des sculptures, des photographies, des maquettes et des planches de bande dessinée.

Parmi les artistes il y avait plusieurs invités : Olivier Salembier, Isabelle Mispelon, Jean-Paul Carbonel et Jeannine Steinling. Tous les autres exposants étaient des élèves, des étudiants ou des membres de l’équipe enseignante. Comme l’an passé, un certain nombre de créateurs proviennent de la filière ERA (étude et réalisation d’agencement), mais non seulement. Des lycéens et des étudiants d’autres filières se sont aussi distingués.

Les exposants présentent leurs oeuvres

La série des portraits

Abstractions et figures

La soirée musicale

Les élèves et étudiants ont été nombreux à nous rejoindre en salle De Cecco après la petite collation qui a conclu le vernissage. La soirée a commencé par un sketch de Romain Ponche, qui rencontre toujours un franc succès. Puis Yaël Santerne et Adrien Duez ont chanté du slam en s’aidant de leur téléphone portable. Mme laurent et M. Beccart, accompagnés par Paul Bardin et Léo-Paul Leconte, ont ensuite pris le relais avec quelques chansons. Paul a poursuivi par des chansons en anglais et la soirée s’est conclu avec le groupe Plan B.

Ça a été une soirée pleine de découvertes et très conviviale.

 

 

Parcours du coeur 2019

Le 2 avril a été la journée du parcours du coeur. En début d’après-midi, les deux classes de première avaient rendez-vous en salle de Cecco. 6 équipes de 7 élèves ont été constituées. Il y avait 7 activités en tout à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment. Chaque équipe portait un maillot d’une couleur différente. Les maillots permettaient de se reconnaître chaque fois qu’on passait d’une activité à une autre. Quand on s’est rassemblé, on a créé un immense cœur puis on s’est tous dispersé.

Continuer la lecture de Parcours du coeur 2019

Retour sur la journée des droits des femmes

Avec Angélique, Chloé et Elhorrie (BTS2ERA)

 

La veille, le 7 mars, nous avons posté des affiches un peu partout au lycée. La plupart des affiches traitent de l’inégalité entre hommes et femmes, et aussi d’une certaine violence qui est faite aux femmes : les différences de salaire, la présence plus importante des hommes dans les postes de responsabilité et de pouvoir, le harcèlement sexuel au travail, la tentative de certains de déterminer la manière dont nous nous habillons…

 

 

Ces inégalités et ces « tracas » traversent plein de situations dans la vie quotidienne. Les affiches permettent de les évoquer et d’en parler. Le 8 mars on a pu en discuter avec les garçons de nos classes pendant qu’ils regardaient les affiches et les commentaient.   

Les garçons se sont défendus en nous disant par exemple que eux aussi accomplissent leur part dans les tâches ménagères. Ça nous a fait sourire parce qu’ils n’étaient pas très crédibles à ce sujet. Un domaine où la différence dans la perception entre garçons et filles est flagrante est celui qui touche aux « aventures ». Si un garçon fait de nombreuses conquêtes féminines, ce sera valorisant et perçu comme un exploit ; si une fille a de nombreuses aventures, on l’associera à une prostituée.

Les réseaux sociaux ont aussi modifié la donne. On peut être victime de harcèlement dans la vie courante, mais ça prend une toute autre dimension quand des photos et des rumeurs circulent sur les réseaux : on n’arrive plus à s’en débarrasser et ça pourrit une vie.

Angélique Vernier, Chloé Aernouts, Elhorrie Zaplata

 

Avec Marion (TSTI2D1)

 

Chez les lycéens, de la classe de 2e à celle de terminale, le clou de la journée a été le visionnement d’un court métrage sur youtube intitulé #Deardaddy avant le cours de philo ou de français, puis les débats qui ont suivi.

Il s’agit d’une fiction : une petite fille va naître et dit à son père tout ce qui risque de lui arriver du simple fait qu’elle naît fille. Les insultes, les reproches sur la manière dont elle s’habille, un viol, la brutalité d’un compagnon… L’effet est bouleversant.

Après le passage du film, il y eut un grand silence. Personne n’osait parler. J’ai été la première à prendre la parole. J’ai dit que ce n’était pas normal de ne pas respecter les filles. Ça a brisé la glace. Tout le monde s’est mis à parler. Les garçons ont dit que eux aussi parfois peuvent subir un harcèlement moral de la part des filles – des moqueries et des insultes par exemple après une rupture.

Marion Diana

La journée Portes Ouvertes du 16 mars

La 2e journée est plus particulièrement destinée aux futurs lycéens, mais les futurs étudiants sont aussi les bienvenus. Les visiteurs sont accueillis par Mme Laurent et M. Beccart qui les orientent, et les élèves qui jouent le rôle de guides.

 

 

Dès leur entrée dans le hall, ils découvrent qu’il y a désormais au lycée une option EPS rugby et que l’ouverture d’une classe préparatoire ATS en génie civil et architecture est prévue à la rentrée 2019.

 

 

Les parents se posent de nombreuses questions face à la réforme du lycée général et technologique. En salle De Cecco, Mme Bertin et M. Beauvois leur expliquent en quoi la réforme consiste. Ils présentent les spécialités proposées au bac général au lycée et le bac technologique STI2D.

 

 

Pendant ce temps les visites se poursuivent. En STI2D et en sciences de l’ingénieur, MM. Pillard, Wojtkowski et Cassez rencontrent un public attentif.

 

 

Nous espérons qu’ils seront nombreux à venir nous rejoindre l’an prochain.