Les magasins de demain

Lors des « Universités de l’Agencement », s’est tenue une table ronde autour du thème :

« Les magasins du futur et influence sur le métier d’agenceur ».

Quel est l’avenir du magasin ?

Tout tournera autour de l’usager, de son comportement dans les magasins, de ses attentes, et de son interaction avec le lieu.

Qu’est ce qui sera à prendre en compte?

Aujourd’hui le client ne veut pas perdre de temps à flâner et à chercher des articles et sa tailles, il est « sachant », il sait donc ce qu’il veut et n’a pas besoin d’aide mais de le conforter dans son choix.

Cette ultime prise de décision passe donc par l’intermédiaire de la présence physique d’un vendeur sur le lieu d’exposition des produits qu’il pourra ensuite commander via internet. Le client va pourvoir toucher les articles, vecteur d’émotion « vigitale », une combinaison de la vision, du digital et du toucher.

Les véritables enjeux de demain seront de privilégier l’accueil et le conseil.

Le chemin de consommation sera dès lors dématérialisé avec en plus une approche conseil qui sera mise en avant et fera la différence.

Quels seront les différents parcours clients ?

  • « Les sachants » :Certains ne voudront pas prendre de temps, il faudra donc leur proposer des « magasins / entrepôts » où ils pourront toucher les vêtements et les réserver chez  eux depuis le web ou sur leur smartphone.
  • « Les flânants » : D’autres aspireront à un espace plus convivial, plus intimiste ; les magasins ressembleront alors à des espaces à vivre comme le H&M à Barcelone.

Les magasins ne seront plus un lieu unique proposant une seule activité, mais un lieu de passage où le client pourra exercer plusieurs activités en même temps.

Quel sera le magasin de 2025 ?

 En 2025,  le magasin ne sera plus un lieu de transaction car cette action passera en second plan grâce à la montée d’internet dans les foyers.

Tous les ans, de nouveaux magasins voient le jour et cela représente un coût important. donc les enseignes s’organiseront de la façon suivante :

– un « flag ship », le magasin référence de la marque

-des magasins standards

des magasins plus lights et enfin des magasins superlight.

On devra recycler les matériaux par soucis écologique.

Les différents magasins éphémères

 Leur but est de créer la surprise, le buzz et d’attirer un maximum de public/client.  Leur autre but est de faire tester de nouvelles choses aux acheteurs.

Leur cible est principalement les jeunes ou les personnes actives.

Ainsi, Décathlon avait créé des stands dans un centre commercial pendant 3 semaines, prêtant aux clients un smart phone pour tester leur nouvelle application (catalogue virtuel).  Encore une fois on retrouve ” le mode vigital ” (vue et le digital).

Il n’y aura plus de caisse mais des points conseils, comme chez Apple.

 – Les conteneurs                                                                                                         Présents pendant 2 à 3 mois, créant un événement dynamique

-L’appartement                                                                                                             Véritable appartement privatisé l’espace d’une journée proposant une gamme ciblée autour du dressing du commanditaire et de l’univers de la marque.

– la boutique éphémère                                                                                                       Boutique présente maximum 6 mois à un lieu dit.

 En conclusion, en 2025, il faudra donc valoriser les espaces ventes, les positionner sur un lieu de passage et surtout ne pas les massifier mais les multiplier.

Cf: Retails parks