Archives de catégorie : Culture

EN EQUILIBRE SUR LES MOTS

              Le Jeudi 14 octobre 2021, les “deuxième année” de BTS ERA et SCBH du Lycée Jean Prouvé à Lomme ont eu la chance d’assister à un spectacle interprété par les deux jeunes artistes circassiennes Macarena et Eugénie. Faisant parties de la compagnie de cirque la rime, elles ont étudié à l’école du cirque de Lomme (CRAC) et sont venues en résidence au lycée.

Une représentation impressionnante et originale

La représentation artistique s’est déroulée au CDI du lycée, au milieu des livres et des poèmes. Un spectacle construit en trois parties. Tout d’abord une artiste lisait un poème choisi par le public et l’autre l’interprétait avec son corps.
Dans cette première partie les étudiants découvrent leur art. Ce qui les a étonné et les impressionnent fut que chaque mots de poème était interprété en acrobatie par le langage du corps. Un étudiant témoigne ainsi : “J’ai bien aimé le fait qu’elles soient deux et l’échange qu’elles ont dans le regard ou encore quand l’une accompagne l’autre en lisant le texte.
              Le concept d’improviser sur des poèmes est une idée géniale car le spectateur doit essayer de rapprocher chaque mouvement au sens de la phrase.. ». Un concept qui leur était inconnu mais qui les a intrigué et ils attendaient avec impatience la suite.


Une devinette


              La seconde partie du spectacle où, cette fois-ci, toutes les deux  interprétaient des poèmes choisis, cette partie a fait participer les étudiants. En effet une feuille leur a été distribuée sur laquelle se trouvaient trois poèmes, Alicante de Jacques Prévert, Ce que nous perdons de Kae Tempest et Immigré de Rupi Kaur. Voici les mots de Hasma Mahmud étudiante de BTS ERA « Les circassiennes nous ont donné une feuille avec trois poèmes, elles ont ensuite interprété les poèmes à leur façon. Ce jeu consistait à identifier selon leur mouvement acrobatique le poème lié. Le jeu est très intéressant car on avait tous une interprétation des mouvements assez différents ». Le principe du jeu était de deviner quelle représentation était associée au poème, certains élèves ont très vite réussi et d’autres ont eu plus de mal à deviner.


Un bout de papier


              Lors de la dernière partie, encore une fois le public a été interpellé car les deux circassiennes ont proposé aux étudiants d’écrire un mot sur un bout de papier pour pouvoir en faire un poème. Au final cela a donné un poème assez drôle, mais ce qui a marqué le plus aux étudiants c’est leur adaptation et leur interprétation immédiate sans préparation. « Quand les deux circassiennes ont fait une présentation à partir de mots choisis au hasard.
Cela montre leur professionnalisme. En effet la dernière représentation était osée sans répétition. C’était « surprise » et elles ont su relever le défi » nous confie Baptiste Courtin, étudiant en BTS SCBH.               D’ailleurs cette dernière représentation a été principalement la partie préférée des étudiants. Macarena et Eugénie testent leur représentation dans des établissements scolaires à fin d’avoir des avis, des commentaires ,des critiques pour pouvoir aussi améliorer leur spectacle.


Vanassche Audrey, Valdez Vanina, Taviernier Yasmina, Bouillère Mael

Echange scolaire avec l’Allemagne

Cette année les élèves germanistes de seconde et première avaient la possibilité de participer au nouvel échange scolaire avec une école à Witten, en Allemagne, la Rudolf Steiner Schule.

La première partie s’est déroulée en janvier. Neuf élèves se sont lancés à la découverte de la vallée de la Ruhr et surtout de leurs correspondants allemands.

Notre programme a été éclectique : une ancienne aciérie qui est aujourd’hui transformée en salle de spectacle, une après-midi Bowling, un déjeuner au restaurant et puis la visite du stade de football de l’équipe de Dortmund ont été les moments forts pour nous tous. Pour l’accueil chaleureux et l’organisation nous remercions notre collègue à Witten, Madame Véronique Rothstein.

Les binômes ont très bien fonctionné comme on peut constater en lisant les témoignages que les élèves ont rédigés le dernier jour en Allemagne.  Certains auraient aimé rester plus longtemps Outre-Rhin et tous les élèves ont constaté plus de facilité à s’exprimer dans la langue de Goethe à la fin de leur séjour.

Vivement la venue des copains allemands au mois de mars. Nous visiterons entre autres la citadelle, le Palais des Beaux-Arts, le LAM à Villeneuve d’Ascq, l’exposition «Bauhaus» au WAAO à Lille et nous jouerons à la pétanque !

Verena Carpentier, la professeur d’allemand, et Philippe Montagne, le proviseur adjoint, ont eu le plaisir d’accompagner cet échange.

Marché des connaissances

Le mardi 12 novembre, les 193 élèves des classes de 2de, 1ère et Ter ont eu l’occasion de participer aux premiers marchés de connaissances et de compétences organisés au lycée.

Partant du principe que personne ne sait tout et que personne ne sait rien, chacun peut apporter ses connaissances aux autres. Un marché de connaissances et de compétences est un temps et un espace particuliers où des « clients » (élèves,  enseignants…) se déplacent de stands en stands pour acquérir des savoirs auprès de « vendeurs » (élèves, enseignants…). Les transactions en question sont bien entendu totalement gratuites.

Pour cette première édition, 117 élèves ont tenu un stand. 72 stands, répartis sur 3 marchés successifs tout au long de la journée, ont été proposés.

Les élèves ont pu s’initier à des savoirs ou savoir-faire très variés: des langues étrangères (russe, italien, arabe…); des sports (rugby, trottinette freestyle, tennis…); de la musique (guitare, piano, batterie, cajon, beatmaking); des jeux classiques ou inventés; des connaissances en informatique (modélisation 3D, programmation, création de jeux vidéo); les pratiques des pompiers par des élèves pompiers volontaires, et d’autres compétences…

Au-delà de la découverte de divers domaines, les lycéens déclarent unanimement avoir eu l’occasion de communiquer et d’échanger avec des camarades auxquels ils n’avaient jamais parlé jusqu’alors. Et les professeurs, souvent épatés par leurs élèves, les ont découverts sous un nouveau jour. Les uns et les autres s’accordent à penser que cette journée pourra être reconduite.

Tour à tour « vendeurs » et « acheteurs », les élèves ont fait preuve de beaucoup de sérieux et d’implication. Nous pouvons les en féliciter.